• Jessica

Le fond de la tasse

« Le chocolat pour le Corps, la mousse pour l’Âme »

Détail du Vase maya de Princeton

Dans la civilisation Zapotèque, le Cacao était préparé en transvasant le liquide d’un contenant à un autre afin de créer une mousse onctueuse. Cette mousse connectait l’être au souffle, à la force vitale, appelée Pée. Le chocolat représentait la matière, le corps. C’est le savant mouvement de va-et-vient du liquide, répété avec patience et révérence, qui permettait d’obtenir cette mousse.


Peut-être as-tu déjà rencontré des personnes qui parlent de spiritualité et de développement personnel mais n’en veulent que la mousse : la connexion à l’Âme, au ciel, au plus grand que nous. Lorsque tu leur partages ton état émotionnel par rapport à une situation, plutôt que d’accueillir tes émotions, elles interviennent en te donnant une explication ou une « vérité » spirituelle ou philosophique : « nous sommes tous Un », « tout est juste », « c’est ton égo qui parle ».

Cette personne, c’est aussi toi et moi.


En mentalisant, en philosophant dès les prémices d’un inconfort, je coupe la connexion entre le corps et l’esprit. Le processus alchimique a besoin de la matière pour se réaliser. Il a besoin de mes ressentis, des émotions fortes et du chaos interne que je peux ressentir. Si je ne les accepte et ne les accueille pas, je ne leur laisse pas la place d’exister. S’ils ne peuvent pas exister, ils ne pourront pas se transformer pour me montrer ce qu’il y a plus haut, dans la mousse ; et ils se transformeront en ombres qui reviendront me déstabiliser sans que je m’y attende.


Cérémonie Cacao Tasse

J’observe souvent en cérémonie la difficulté des participants à finir le fond de leur tasse, après avoir bu la mousse et le liquide. Le Cacao y a une texture parfois grumeleuse, épaisse et un goût très amer voire terreux. Pourtant, c’est dans le fond de la tasse que nous trouvons la substance pour réaliser le processus alchimique.


A l'image de la tasse de Cacao, je crois que le chemin alchimique vers notre Coeur se fait progressivement et organiquement, dans ce savant mouvement de va-et-vient, et en acceptant de boire la partie la plus amère du Cacao.