• Jessica

En temps de crise, nourrir les graines qui nous nourriront

A quoi consacrez-vous votre énergie ? Quelles graines nourrissez-vous ? De quels fruits vous nourrissez-vous ?

Photo by Francesco Gallarotti on Unsplash


Nous avons tou.te.s, dans notre Vie, vécu des situations ou relations malsaines dans lesquel.les nous plongions tête baissée et nous finissions par nous noyer. Vous savez, ces situations/relations qui ne sont pas justes, où nous ne nous sentons/faisons pas respectés.er, où nous nous retrouvons plus mais dont nous n’arrivons pas à sortir, et qui finissent par envahir tout notre espace mental et émotionnel. Je parle de cet.te ex que nous n'arrivons pas à réellement quitter. De ce.tte collègue avec qui nous avons régulièrement des altercations. De ce membre de notre famille ou cet.te ami.e avec lequel nous finissons toujours par nous disputer. De cette injustice que nous avons vécu et qui tournent comme un disque rayé dans notre tête. De la situation politique/environnementale/sociale actuelle qui nous révolte et nous laisse un sentiment d'impuissance et de révolte.


Un simple courant d'air suffit à nous faire plonger et nous voilà à ressasser sans cesse ce que nous aimerions faire, comment nous aurions dû réagir pour ne pas en arriver là, à anticiper sur le dénouement futur, à chercher des solutions pour nous en sortir. Ou encore à accuser, rejeter la faute sur l'autre, attaquer, venger ...

Seulement voilà, soyons honnêtes, rarement réussissons-nous à avoir les comportements justes qui permettent de ne pas envenimer la situation ni même de la résoudre. Tout comme, rarement, arrivons-nous à rompre le lien pervers et inconscient d'attachement à ces drames/situations. Nous sommes comme des addicts en plein délire, en manque de nos shoots émotionnels, de nos drames qui renforcent nos croyances et notre manque d’estime de nous.


Car, dans le fond, nous rêvons tous de paix et d’harmonie dans notre quotidien. Mais une partie (souvent) inconsciente de nous reste dépendante de ces émotions fortes, du statu-quo, des mélodrames dont elle se nourrit. Ceux-là même qui nous font nous sentir petit.e.s, moins que rien, inutile, impuissant. Mais qui, subtilement, excitent aussi une partie de nous qui aime le conflit, les rapports de force, la peur, qui cherche à se venger de situations passées, qui veut jouer au justicier, etc. Oui, cette partie sadomasochiste (n'ayons pas peur du terme et sortons de la dualité noir/blanc "bourreau-victime") que nous avons tou.te.s en nous (à différents degrés) et qui aime quand ça fait mal – à nous et/ou à celleux qui nous entourent.


Mais je vais vous poser une question importante aujourd’hui. Une question que je me suis posée récemment :


Où souhaitez-vous diriger votre énergie ? Que souhaitez-vous voir grandir dans votre vie ? Que souhaitez-vous donc nourrir ? Et de quoi souhaitez-vous vous nourrir ?

Il est un fait certain : là où nous focalisons notre pensée est aussi l’espace où nous canalisons toute notre énergie. Notre mental sert d’entonnoir. C’est ainsi que nous rétrécissons notre champ d’action et que nous nous enfermons dans un cercle vicieux. Les neurosciences ont démontré que pensée et émotions sont intimement liées. Nos pensées génèrent des émotions qui influencent nos actions.


Mais comment nous en sortir ? Comment avoir l’étincelle qui nous permet de changer nos pensées négatives en pensées positives ? Comment rediriger notre attention, nos pensées ?

Chacun aura sa méthode : mantra, journal de gratitude, méditation, affirmations positives, etc. Je n’ai pas la prétention de vous dire comment gérer cela pour vous. Je peux juste vous partager ce qui m’a été d’une grande aide récemment - une courte phrase qui fut d’une puissance inouïe :


« J’ai des causes plus nobles à nourrir ».

Elle m’est venue alors que je méditais lors d’une situation difficile à dénouer où je me sentais enfermée dans un cercle vicieux dans lequel je souffrais et, certainement, faisais souffrir les autres. Et, spontanément, cette affirmation a jailli.


« J’ai des causes plus nobles à nourrir ».


Je l’aime beaucoup car elle est ouverte, évolutive et ne m’oblige à rien. Elle m'encourage à :

  • faire une pause dans tous ces "drames" que je traverse ;

  • me demander ce qui est important pour moi à l’heure actuelle ;

  • poser un choix conscient.

Avec cette affirmation, je reste entièrement libre de faire le choix de nourrir ce que je veux, suivant ce qui est important à mes yeux à ce moment-là de ma vie. Elle laisse sous-entendre qu'il y a des choix plus enrichissants à prendre, peu importe lesquels. En faisant le choix conscient de libérer mon énergie d’une situation/relation malveillante et de la rediriger plutôt vers ce qui me nourrit et m’apporte sérénité/force/amour/etc., je redeviens maître de moi-même. Mon inconscient, mes peurs, mes schémas, les égrégores de la relation n’ont plus le dessus. Je redeviens consciente. Je peux assumer mes choix et en faire de nouveaux.


Les graines que je décide de nourrir sont celles qui germeront, fleuriront et donneront les fruits qui me nourriront à l'avenir.

Alors quelles sont ces causes/graines que vous souhaitez nourrir dans votre Vie aujourd'hui ? Quels sont ces fruits dont vous souhaitez vous nourrir ?


Votre connexion à la Nature ? Des relations (amicales, familiales, amoureuses, professionnelles, etc.) ? La protection des animaux ? La créativité ? L’Art ? La simplicité ? La cuisine ? La méditation ? Le sport ? Des projets particuliers ?

CONTACTEZ-MOI

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon